Fermer
Cambodge

Les 5 choses qui me font aimer Phnom Penh

5 choses que j’aime à Phnom Penh

Phnom Penh, c’est comme le bon vin, on l’apprécie mieux avec le temps. Après vous avoir parlé des 5 choses qui m’agacent dans cette ville, voici les 5 choses qui me font l’aimer.
Phnom Penh et moi c’est l’amour vache. On s’aime et on se déchire, mais on ne se laisse jamais indifférents.

1- J’aime les gens

Les habitants de Phnom Penh sont très souriants.Même si j’ai dit dans mon précédent article qu’on était très (trop) sollicités, les Khmers sont vraiment attachants et généreux.

Vous aurez toujours droit à un sourire, à un petit mot ou une petite attention. Plus vous vous éloignerez des quartiers touristiques comme le Riverside ou la rue 51, plus les gens seront sympas sans attendre de contrepartie.

En plus, pas mal de monde parle anglais. Pas tout le monde c’est sûr, mais déjà beaucoup plus qu’au Vietnam ou au Myanmar par exemple. Raison de plus pour échanger.

Si vous restez plusieurs jours, vous aurez rapidement vos petites habitudes. En allant manger vos nouilles sautées chez la dame à l’angle de la rue, en achetant vos bières fraîches chez la mamie à côté, en échangeant deux mots avec les chauffeurs de tuktuk pendant leur pause, etc.

Quand vous repenserez à Phnom Penh, vous verrez des visages souriants.

2- J’aime les marchés

Parmi les 5 choses que j'aime à Phnom Penh: les marchésPhnom Penh, c’est aussi les marchés. Vous en trouverez de partout. Cela va du grand marché central et son architecture bien particulière au marché russe et ses milliers de babioles et passant par le marché de quartier et ses légumes à même le sol.

Le weekend, vous aurez aussi la joie d’aller vous perdre dans le grand Marché de Nuit pour goûter à tout ce qui vous donne envie.

3- Et le choix incroyable de nourriture

Il existe un très large choix de nourriture à Phnom PenhLe Cambodge n’est pas réputé pour la diversité de sa gastronomie. À part le boeuf Loklak ou le poisson Amok (comme sur la photo), vous serez rapidement limités à des plats d’influence thaï et vietnamienne (bon, y’a pire quand même!).

Par contre, Phnom Penh regorge de bons restaurants. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

Les plus petits budgets s’orienteront vers la street food tandis que les autres auront un incroyable choix de bons restaurants. On trouve des italiens, français, libanais, anglais, allemands, thaïs, chinois, mexicains… La liste est longue.

Comme Phnom Penh a une grosse communauté d’expats, vous trouverez de tout à des prix vraiment raisonnables.

4- J’aime aussi les rooftops

Les rooftop de Phnom Penh sont une chose à ne pas manquer.Rien de mieux qu’un rooftop pour boire une bière ou passer une après-midi à la piscine.

Phnom Penh regorge de rooftops. Et oui, comme la plupart des immeubles de la ville sont de 3 à 7 étages seulement, il n’y a pas que les gratte-ciels qui peuvent se vanter d’avoir un rooftop.

Pour les fans de piscines à débordement, je vous conseille le rooftop de l’hôtel Aquarius (celui en photo). L’entrée coûte 6$ en basse saison et 12$ en haute saison. Le cadre est magnifique avec vue sur le Mékong et le monument de l’Indépendance. J’ai passé une après-midi à boire du Chardonnay en barbotant dans la piscine, et c’était top!

5- Et aussi le shopping

Le shopping à Phnom Penh est intéressant et bon marché.Phnom Penh, c’est aussi le shopping. En fouinant un peu, vous trouverez tout ce qu’il vous faut.

Commençons par l’électronique bon marché (la Chine n’est pas si loin)… Vous avez perdu votre chargeur de téléphone? Vous vous dites qu’une enceinte Bluetooth serait pas mal sur une plage déserte? Vous voulez investir dans un nouveau Smartphone? Bingo!

Vous aimez les vêtements? Allez faire un tour dans les petites boutiques de créateurs. On trouve de très belles pièces à des prix vraiment corrects.

Vous aimez les livres? Dans ce cas pas besoin d’aller bien loin. De nombreux vendeurs ambulants viendront vous proposer des classiques de la littérature disponibles en anglais, mais aussi parfois en français.

D’ailleurs, j’en profite pour vous conseiller le livre « D’abord, ils ont tué mon père » de Loung Ung..
L’histoire est vraiment difficile mais importante pour comprendre l’horreur qui s’est abattue sur le Cambodge pendant le régime Khmer Rouge. Et si vous n’aimez vraiment pas lire, Angelina Jolie a adapté ce récit au cinéma dans un film du même nom (disponible sur Netflix).

On continue avec le shopping… Une autre forme d’achats que j’aime faire à Phnom Penh: les médicaments. Ça peut paraître bizarre mais on trouve presque de tout et sans ordonnance.

-Bonjour. Je voudrais du Valium et du Xanax s’il vous plaît.

-Oui bien sûr. Combien de boîtes?

-Oh… Une de chaque suffira.

-Ça vous fera 8$. Avec ceci?

– Ce sera tout. Merci.

Ceci n’est pas une blague, bien que je ne consomme ni Valium ni Xanax. Je reste généralement cantonnée aux Doliprane. Petite joueuse!

Voilà pour les 5 choses qui me font adorer Phnom Penh.

Maintenant, soit vous préférez rester sur une note positive, soit votre côté obscur vous pousse à aller découvrir les 5 choses qui me font détester Phnom Penh. À vous de choisir.

Et vous? Qu’est ce que vous aimez tant à Phnom Penh?

 

 

Vous n’avez pas encore réservé vos vols pour le Cambodge?


Ou peut-être vous faut-il une chambre d’hôtel?



Booking.com

Fany

L'auteur Fany

Voyageuse spontanée. Expat multirécidiviste et cheese addict. Je partage avec vous plein de conseils et bonnes adresses pour organiser vos voyages en Asie et en Europe. Rejoignez-moi sur mon profil Google+

4 commentaires

    1. C’est sûr qu’à Phnom Penh, l’estomac ne s’ennuie pas. 😉 Il y a trois ans, le choix était assez limité, mais là les restos ont poussé comme des champignons. Il faut que tu testes… 🙂

  1. Je ne sais pas si au final je repartirai avec plus d’amour que d’énervement contre Phnom Penh car je ne suis arrivée qu’hier soir. Mais surtout quoiqu’il arrive j’en aurai une vision complètement limitée et biaisée car sans le savoir nous y sommes strictement pendant le festival de l’eau.
    Nous sommes arrivés hier à l’hôtel 30 min avant le lancement du festival de l’eau et nous avons pu profiter du défiler des bateaux et des feux d’artifice de la mini terrasse de l’hôtel. Du coup ta première photo me semble fantomatique. En 24h nous n’avons vu aucun espace vide dans la ville, alors même que plusieurs rues sont totalement interdites au tuktuk et voiture (certaines motos réussissent à s’y faufiler).

    1. Quelle chance vous avez d’être à Phnom Penh pendant ce festival! J’ai vu des photos du Riverside, ça à l’air vraiment animé. Bien plus que sur ma photo qui date pourtant d’il y a 2 semaines. 😉 J’attends ton retour sur cet événement…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.