Fermer
Indonésie & Bali

Bali en scooter: le guide complet

Scooter Bali Indonésie – Jeremy Bishop

Temps de lecture estimé: 8 minutes

Bali, on se l’imagine cheveux au vent sur un scooter à travers les rizières ou en bord de plage.

À Bali, le scooter est roi! Fini les embouteillages, fini les manœuvres pour se garer ou les heures perdues dans un minibus aseptisé.

À Bali, le scooter fait partie intégrante du voyage. C’est le seul moyen de transport qui vous permettra de découvrir les lieux authentiques.

Oui mais voilà… Conduire un deux-roues nécessite un minimum de préparation. Donc avant de partir dans une folle aventure, je vous livre mes quelques conseils qui pourraient vous éviter bien des problèmes. Suivez le mode d’emploi…

Bali en scooter: le guide complet

1- Pourquoi voyager à Bali en scooter?

Pour le côté pratique

Outre le mythe du scooter qui colle parfaitement à la destination, le deux-roues offre une liberté qu’aucun autre transport n’apporte. Il faut savoir qu’à Bali, les locaux ne prennent que très peu les transports en commun. Du coup, le réseau est peu développé. Seuls quelques bus circulent d’un lieu touristique à un autre. Ce sont principalement des minibus à réserver en agence. C’est plus cher et peu flexible.

Pour ce qui est des petits déplacements, les options disponibles sont les taxis à réserver sur l’application Grab ou les moto-taxis à réserver sur l’application Gojek, une sorte de Uber local. Vous ne trouverez pas de tuk tuk. Donc pour se simplifier la vie, il faut un scooter!

Pour une plus grande flexibilité

On vient à Bali pour les paysages et la culture. Le top est donc de se perdre au gré des routes à la recherche de jolis points de vue et de scènes de la vie quotidienne. Pour ceci, il vaut mieux conduire un scooter qui vous permettra de vous arrêter où bon vous semble.

De plus, les meilleurs coins sont souvent les plus reculés, là où les routes sont trop étroites pour le passage d’une voiture comme par exemple à Sidemen dont je vous parle dans un article dédié.

Conduire un scooter à Bali permet de mieux profiter du paysage.

Pour le bien de son porte-monnaie

En plus d’être le moyen de transport idéal, le scooter est également le plus économique. La location vous reviendra à seulement quelques euros par jour en fonction de la durée de votre voyage. Comparez bien les prix. Il est souvent plus intéressant de louer un scooter au mois plutôt qu’à la journée si vous voyagez 10 jours ou plus. Une journée de location coûte environ 5€ quand le mois en coûte 45. Le calcul est vite fait…

Concernant l’offre, vous trouverez presque exclusivement des scooters 115 ou 125cc automatiques. Il existe aussi quelques motos manuelles (Enduros 125 à 350cc) qui s’avèrent très pratiques sur les petits chemins, mais elles sont aussi très bruyantes, beaucoup plus chères et très hautes (si comme moi vous mesurez moins d’1m70, ça passera pas).

Concernant le prix de l’essence, il est dérisoire. J’ai dépensé environ 7€ d’essence pour parcourir 340km. Pas mal, non?

2- Tout ce qu’il faut savoir avant de louer un scooter

Pour être en règle…

Officiellement, il faut avoir le permis motocyclette (moto pour les intimes) pour pouvoir conduire un deux-roues. Autrement dit, il faut le permis A1, A2 ou A (la formation 125cc de 7 heures n’est reconnue qu’en France et ne donne pas le droit de conduire à l’étranger). Pensez donc bien à faire faire votre permis international avant de partir, c’est gratuit. Si vous êtes contrôlé par la Police, il faudra présenter votre permis national ET international.

Sinon, pour ceux qui n’auraient pas le permis moto, il y a deux options:

  • La solution légale en faisant faire un permis local temporaire à la police pour une trentaine de dollars (fait en un jour);
  • La solution illégale (que beaucoup de voyageurs choisissent) qui consiste à rouler sans permis au risque de payer des amendes.

Encore une fois, libre à vous de choisir…

Conduite d'un scooter sur les routes isolées de Bali en Indonésie

Casque ou pas casque?

CASQUE! Pas besoin de m’étaler sur l’utilité d’un casque. Je pense qu’on a déjà tous vu les campagnes de sensibilisation pour la sécurité routière.

Et puis… outre le fait que le casque peut vous sauver la vie, il est aussi obligatoire. Vous verrez souvent des gens vous dire “C’est bon t’inquiète on va pas loin.” ou ma préférée “Pas besoin de casque, y’a pas de flics ici.”

Chacun est responsable de lui-même. Perso, ce n’est pas tant la peur de l’amende qui me fait toujours mettre mon casque mais plus l’aspect sécurité. Je suis déjà tombée en scooter à moins de 50km/h quand j’étais plus jeune et je suis bien contente que le casque ai frotté le bitume à la place de mes joues.

Dernier argument en faveur du casque: l’assurance! Aucune assurance voyage ne prend en charge les frais médicaux si l’assuré ne portait pas de casque. Ce serait bête de payer une assurance si c’est pour ensuite devoir payer ses frais d’hospitalisation et de rapatriement soi-même, non?

Petite parenthèse sur l’assurance d’ailleurs… Vérifiez bien que votre assurance voyage couvre la conduite d’un deux-roues. Dans mon cas, je voyage toujours avec Chapka Assurance qui couvre la conduite d’un scooter de maximum 125cc. Cela signifie qu’en cas de chute, mes frais d’hospitalisation seront pris en charge. Par contre, pour tout ce qui touche à la responsabilité civile, ce sera pour ma pomme à moins que le scooter lui-même ne soit assuré (ce n’est quasiment jamais le cas).

3- Les 7 petites choses à savoir sur la conduite

Le Code de la route balinais est très complexe et suivi à la lettre. Il va donc falloir réviser un peu avant votre départ pour éviter les ennuis… Je blague! Personne ne respecte le code de la route.

Voici donc les quelques règles généralement appliquées:

1- Vous avez dit « conduite à gauche »?

Oui, à Bali, on conduit à l’anglaise. Mais pas de panique, il n’y a rien de bien méchant. Conduire une voiture à gauche peut être facilement déstabilisant car en plus de devoir être vigilant sur la route, certaines commandes sont inversées (frein à main et boîte de vitesse à gauche). Pour les deux-roues, c’est beaucoup plus simple. Quel que soit le pays, les commandes restent les mêmes. L’accélérateur est toujours à droite. Donc si vous avez déjà conduit en France ou quelque part dans le monde, ce sera la même chose à Bali. Il faudra juste vous concentrer pour rester sur la bonne voie. Rien de bien méchant.

Pour éviter une erreur de conduite, l’idéal est de ne pas prendre le guidon si vous sentez la fatigue arriver. S’il pleut ou s’il fait nuit, ne conduisez pas trop longtemps car ces conditions fatiguent vite et vous n’êtes pas à l’abri de reprendre vos bons vieux réflexes de conduite à droite.

A Bali, on conduit les scooters à gauche.
Photo de Andreea Journey – Unsplash

2- Priorité au plus gros!

Les bus et les camions sont rois. Ensuite viennent les voitures, puis les motos, les vélos, les piétons, les chiens (joker, mais on y reviendra…), et on termine avec les fourmis.

En deux-roues, il va falloir porter toute votre attention sur les voitures, les bus et les camions. Si l’un d’eux décide de doubler un véhicule et déborde sur votre voie, décalez-vous pour lui laisser la place. Il vous a sûrement déjà vu mais s’attend à ce que vous lui laissiez la priorité.

A l’inverse, en deux-roues, les vélos, les piétons et tous les autres usagers plus petits que vous sont censés faire attention à vous. C’est ce qui se passe généralement. Si un piéton cherche à traverser la route, il va s’arranger pour ne pas vous couper la voie. Généralement je dis bien, donc gardez quand même l’œil au cas où.

Cette règle marche plutôt bien à part quelques exceptions comme les chiens. Ils n’ont pas vraiment assimilé cette règle des priorités et peuvent représenter un danger si l’un d’eux se jette sous vos roues. Soyez donc particulièrement attentif aux chiens aux abords des routes.

3- Le klaxon pour communiquer

Pour rester dans mon histoire canine, dès que vous voyez un chien sur la chaussée ou sur le bord, un bon coup de klaxon permettra de lui dire “Attention j’arrive”.

Le klaxon peut aussi signifier “Attention je double », “Hey, ho! J’aborde un virage dangereux”, “Pas content!” si quelqu’un vous grille la priorité et plein d’autres choses encore.

En gros, le klaxon c’est un peu comme le langage des Schtroumpfs: on peut schtroumpfer (ou klaxonner) en toute occasion.

Tout ce qu'il faut savoir pour conduire un scooter à Bali en Indonésie.

4- Il ne faut pas toujours s’arrêter au feu rouge

La règle générale veut que l’on s’arrête au feu rouge. Oui. Seulement il existe une exception à Bali. Je l’ai apprise quand les gens derrière moi me klaxonnaient avec acharnement depuis un moment. Un mec m’a expliqué que quand on tourne à gauche à un carrefour, on ne doit pas respecter le feu rouge. Bon, s’il le dit!

Du coup, dès que vous arrivez à un croisement avec un feu rouge et que vous voulez filer à gauche, vous pourrez (ou plutôt devrez) poliment griller le feu, sous peine de vous attirer des ennuis pour trop grand respect du code de la route.

5- Et les nids de poules? On en parle?

Heuuuuuuuuu… Comment dire? Sur les grands axes, les routes sont de bonne qualité, donc là aucun problème. C’est quand on s’aventure un peu dans les campagnes que les choses se gâtent.

D’une manière générale, les routes balinaises sont très bonnes comparées à d’autres destinations alentours. Par contre, il faut s’attendre à rencontrer quelques nids de poules de temps à autres. Dans certains coins, on trouve aussi un fort dénivelé, comme par exemple aux abords du Mont Batur ou du Mont Agung.

Pour les amateurs de sensations fortes, les amateurs de routes toutes pourries, j’ai ce qu’il vous faut! La route entre le littoral Nord et le Mont Batur est de loin une des plus sympas que j’ai eu l’occasion de parcourir.

Attention tout de même! Il faut prendre la route dans le sens du littoral au Batur (donc en montée) et non l’inverse car vu le dénivelé, la descente est vraiment dangereuse si vous conduisez un scooter automatique. Vous ne pourrez pas utiliser le frein moteur.

Sur cette route, le dénivelé est incroyablement fort, les nids de poule sont omniprésents et certaines parties de route sont même boueuses s’il a plu. Pour vous dire, mon scooter s’est bloqué à plusieurs reprises dans des nids de poule qui traversaient la route. Je devais donc reculer pour prendre de l’élan, puis accélérer au maximum en poussant avec les pieds afin de passer l’obstacle (et oui, quand le dénivelé est trop fort, le scooter peine).

Donc pour résumer, empruntez cette route uniquement si vous n’avez pas de passager pour alourdir la charge et si vous aimez la conduite technique, un brin dangereuse. En contrepartie, vous verrez les enfants courir vers vous en hurlant de grands « Hello » et vous pourrez profiter d’une vue sublime sur le littoral et les montagnes.

Conduite d'un scooter sur des routes à très fort dénivelé à Bali en Indonésie.

6- Et si la Police m’arrête?

Il se peut que vous vous fassiez arrêter par la Police pour un simple contrôle. Cela arrive. Et même si vous êtes en règle et présentez votre permis, certains policiers malhonnêtes (pour ne pas dire corrompus) peuvent trouver une excuse pour vous faire payer une amende.

La solution pour éviter de devoir payer une amende exorbitante, c’est déjà de toujours bien penser à couper le contact et mettre les clés du scooter dans votre poche. Si vous laissez vos clés sur le contact, un policier pourrait les prendre et avoir un moyen de pression pour vous faire payer beaucoup.

La deuxième chose est d’avoir toujours un porte-monnaie « spécial amendes » dans le coffre de votre scooter (ou dans votre sac) avec un billet d’une valeur de quelques euros seulement (disons 100 000 roupies). Comme ça, si on vous demande de payer beaucoup, montrez votre porte-monnaie et dites que vous n’avez que ce billet. Si vous vous montrez coopératif et proposez volontiers de payer (même si vous n’avez rien fait de mal)… Les policiers prendront le billet et vous laisseront partir. Les joies de la corruption!

7- Et s’il pleut?

S’il se met à pleuvoir (cela arrive très vite et très fort), trouvez le plus rapidement possible un abri pour attendre que la pluie se calme. Une fois que l’intensité de l’averse baisse et permet une visibilité décente, équipez-vous et repartez doucement.

Au niveau de l’équipement, je suis une adepte de la cape de pluie. Il faut qu’elle soit à la fois résistante (car avec la vitesse les capes bas de gamme se déchirent), resserrée au niveau des manches (sinon l’eau rentre) et adaptée pour porter avec un sac à dos. Cela fait maintenant plus de 2 ans que je voyage avec la cape de pluie Arpenaz de chez Décathlon. Elle est au top du top! Pour plus d’infos, je vous explique tout dans ma liste de vêtements en voyage.

Autre détail important: le casque à visière. Car sans visière, les gouttes fouettent douloureusement le visage et les yeux. Testé et non-approuvé!

Et pour aller plus loin dans votre recherche d’infos, cet article de Le Bali Blog vous conseillera sur les démarches à suivre en cas d’accident (l’article date de 2015 mais est toujours d’actualité).

Conduite d'un scooter à Bali sous la pluie.

4- Quel itinéraire choisir?

L’avantage du deux-roues est que tous les itinéraires sont possibles. Si vous n’êtes pas trop juste au niveau du temps, vous pourrez laisser libre cours à votre curiosité et vous balader au gré de vos envies et des rencontres.

Je vous présente quand même l’itinéraire que j’ai emprunté au cours de mes 12 jours de road trip pour vous donner une idée. J’ai eu le temps de faire une étape de 2 jours à Sidemen, 3 jours à Amed et Tulamben où j’ai passé mon Open Water de plongée, 2 jours à Kintamani au pied du Mont Batur et 2 jours à Ubud (plus les trajets d’un endroit à l’autre).

 

Cela représente 340 kilomètres (en comptant les petits trajets du quotidien). Et comme on en a déjà parlé plus haut dans l’article, la location du scooter et l’essence me sont revenues à 52€, soit un peu plus de 5€ par jour.

Voilà. Maintenant que vous savez tout sur les scooters à Bali, y’a plus qu’à partir à l’aventure…

Alors, vous êtes tenté par une aventure en scooter à Bali? Peut-être l’avez-vous déjà fait… Dites-moi tout en commentaire…

 

Je peux me désinscrire à tout moment en utilisant le lien de désinscription en bas de chaque email.

 

- Tu as aimé cet article? Partage-le! -

 

47 commentaires

  1. Bonjour ! nous partons avec mon compagnon à Bali pour 20 jours. Nous pensions louer un scooter pour visiter le sud de l’ile (Canggu est notre première étape) . Mon compagnon est le conducteur, il a le permis international . Est ce dangereux de se déplacer en scooter à Bali ?

    merci !

    1. Bonjour Lili,
      Bali n’est pas une destination plus dangereuse qu’une autre. Il faut juste respecter les règles de base comme un bon équipement (casque, jean, chaussures fermées, gants), une assurance voyage qui couvre la conduite d’un deux-roues et une conduite prudente. Avec ça tout devrait se passer pour le mieux. 🙂

  2. Bonjour,
    Une question me trotte, comment faites vous pour les valises? Vous n’en avez pas??
    J’ai vu certaines personnes qui disaient que le mieux était de prendre une chambre d’hotel à UBUD et depuis UBUD aller partout à Bali, mais ca me semble compliqué. Je ne sais pas trop comment procéder en fait… 100% scooter d’un point à l’autre mais où vont les valises? Ou taxi d’un point à l’autre et location scooter dans chaque villes pour visiter les alentours?
    De plus si vous louez le meme scooter tout le séjour il faut repartir dans la ville de location à la fin du séjour pour ramener le scooter?? Je ne comprend pas bien comment procéder autrement
    Je vous remercie pour vos réponses et bravo pour ce super blog 🙂

    1. Bonjour Amandine.
      C’est l’inconvénient du scooter: il faut bien s’organiser. Certains préféreront laissez leurs bagages à l’hôtel et faire des excursions à la journée, d’autres se lanceront dans le tour complet de l’île. Si tu optes pour la deuxième option, il va falloir transporter tes bagages avec toi. L’idéal serait donc d’avoir un sac à dos (dont le poids reposera sur la partie arrière de la selle) plutôt qu’une valise à roulettes qui devra être calée entre les jambes à l’avant. Ensuite il va falloir penser à l’itinéraire. L’idéal est toujours de faire une boucle pour pouvoir rendre le scooter au même endroit. Sinon, il y a le site Bikago que Lara avait conseillé qui permet de choisir son lieu de restitution.

  3. Bonsoir Fany,
    j’aime beaucoup ta vision du voyage et comment tu la décrit. Nous partons à Bali fin Septembre. Notre première destination est Ubud d’où nous prévoyons de rayonner alentours en scooter. Nous souhaitions visiter ensuite Amed, Nusa Lembongan pour le snorkeling et la beauté de l’ île puis Nusa Penida et les Gili (en tout cas les deux plus tranquilles!) Qu’en penses-tu? Quelles seraient tes suggestions? A part Ubud rien n’est figé. Nous aimerions rentrer avec de belles images pleins les yeux et d’ authentiques et précieuses rencontres.
    Merci pour ton enthousiasme!

  4. Hello!
    Mon conjoint et moi, partons 15 jours à Bali fin Août. Nous avons une petite question:
    Nous allons sur Java faire le Kawah Ijen. Pour rejoindre Bali nous ferons la traversée en ferry. Toutefois nous souhaiterions rejoindre très rapidement Amed. Quelqu’un aurait une solution ? Train, bus ?
    Savez-vous s’il est possible (comme avec une voiture) de louer un scooter à Gilimanuk mais de le rendre à Amed (moyennant un coût j’imagine) ?

    Merci pour votre aide

    1. Hello Cora!
      Je ne pense pas qu’il soit possible de louer une voiture ou un scooter de Gilimanuk à Amed. La meilleure option va être le bus ou le taxi. Tu peux regarder les différentes options possibles sur Rome2Rio.

      1. Oui il est possible de louer un scooter qui te sera remis à Gilimanuk et que tu pourras rendre à Ahmed, c’est ce que j’ai fait à chaque fois que je suis venu à Bali. Ca coute 20 a 30 euros en plus de la location. Perso je passe par le site Bikago.com, tu as différents scooters, ils sont impeccables et l’assurance est comprise (tu as même un kit de premier secours à l’intérieur..). Maintenant le trajet est quand même assez long et il faut voir si vous n’êtes pas trop chargés! Par contre, en scooter sur cette île, on découvre plein de villages, on s’arrête facilement pour admirer le paysage, bref, pour moi la meilleure façon de bouger sur cette île! Profitez bien de votre trip!

  5. Bonjour Fanny,

    Merci pour ton article. Je pense partir à Bali debut septembre ou début octobre 2019.
    C’est un voyage qui me tient beaucoup à coeur pour diverses raisons et que je ferais seule.
    Pour le scooter, n’ayant pas de permis mobylette et n’ayant jamais conduit un scooter de ma vie, je pense que je vais devoir trouver un autre moyen pour visiter l’île.
    Je profite de ton site pour te poser certaines questions à toi qui voyage beaucoup. Avec quelle compagnie es tu partie, j’ai commencé à regarder les vols, il semblerait qu’il faille compter pas loin de 23h de vol ? Quels sont les lieux que tu me recommanderais ? J’aimerais aller à la rencontre des locaux et échanger avec des sages ? La langue n’est elle pas un frein ? As tu des guides de références à me conseiller ?
    D’avance merci pour ton partage,
    Au plaisir de te lire,
    Adélaïde

    1. Hello Adelaïde,

      En ce qui concerne les vols, tout dépendra de tes dates de voyage et de ta ville de départ. Tu peux faire une recherche sur Skyscanner en sélectionnant « tout le mois » pour les dates pour avoir un aperçu des tarifs. Des fois, un jour de décalage peut avoir un énorme impact sur le prix. Sinon, si tu as du temps, tu peux aussi regarder les A/R pour Singapour, Kuala Lumpur et Hong Kong et réserver ensuite un vol low-cost (sur Air Asia par exemple) pour Denpasar. Cette option va t’obliger à prendre 2 billets séparés, donc à refaire un enregistrement de bagages. Il faut compter large entre les vols au cas où il y avait du retard. Ça peut être une option vraiment moins chère qui te permettra de découvrir en plus une nouvelle ville.
      Sinon, à Bali même, la langue est très souvent un frein, surtout dans les coins reculés. Il va falloir apprendre à faire des gestes pour te faire comprendre. 😉 Pour rencontrer les locaux, j’ai beaucoup aimé Sidemen, Amed et Nusa Penida.
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’infos. 🙂

  6. Bonjour Fany ,
    comme la plupart des gens ici, mon amie et moi allons à Bali dans 1 semaine. Chose à laquelle nous n’avions pas pensé encore est l’assurance. Lorsque vous louez votre scooter, vous prenez l’assurance n est ce pas (en cas de rayures, d accident, de vol…) ? Et à chaque vous en déposez un puis en reprenez un autre le lendemain, BIM, on repaye une autre assurance?! Cela revient bien cher non?
    Je souhaite en effet aussi, prendre une assurance voyage qui couvre la conduite d’un deux-roue mais je n ai pas encore trouvé parmi une dizaine. Vous en avez une à nous conseiller svp?

    Nous vous remercions de nous consacrer un peu de temps,
    bonne soirée. Kelly

    1. Bonjour Kelly.
      Pour les assurances, il y a deux cas: l’assurance du véhicule et l’assurance de ta propre personne. Concernant l’assurance pour toi, je te conseille Chapka Assurance car ils intègrent la conduite d’un deux-roues de maximum 125CC dans leurs garanties de base (du moins pour les voyages longue durée). N’hésite pas à leur passer un coup de fil pour être sûre des garanties pour les voyages de moins de trois mois. Avec d’autres assureurs il faut payer une option sports extrêmes, ce qui revient bien plus cher.
      Sinon, concernant l’assurance du scooter, ça se passe directement avec le loueur moyennant finances. Mais honnêtement, peu de scooter sont vraiment assurés sur place. Pour éviter les problèmes éventuels à la restitution, je fais toujours une vidéo du scooter au moment de la prise en charge en faisant le tour complet du véhicule et en zoomant bien sur les rayures et accros déjà existants + en filmant la devanture du magasin. Si je tombe et abîme le scooter, je le fais réparer moi-même dans un garage local en négociant le tarif à l’avance. C’est souvent bien moins cher que ce que les loueurs demanderont.

      1. Merci Fany, nous prenons en note votre réponse.
        Je n ai rien trouvé là dessus dans vos articles (je suis peut etre passée à côté…) : le Visa. Nous y restons 25 jours. Devons nous faire un Visa à notre arrivée? Si oui, où pouvons nous le faire ? J ai lu ailleurs qu’il le faut mais ils parlent de dollars (et non de roupies ou d’euros…) et n’indiquent pas où le faire exactement.
        Nous arriverons à 20h., je crains que tout soit fermé à l’aeroport à cette heure là.

        1. Hello Kelly.
          Si vous restez moins de 30 jours en Indonésie, vous n’aurez pas besoin de Visa. Vous aurez juste droit à un tampon sur le passeport avec la date d’entrée sur le territoire (c’est gratuit), et un tampon à la sortie. Donc les deux seules choses qu’il faut que vous vérifiez avant le départ sont la validité de votre passeport (il doit être valable au moins 6 mois après votre date de retour), et une réservation de transport pour sortir du territoire avant la fin des 30 jours (imprimez votre vol de retour au cas où).

  7. Bonjour Fany,
    Je viens de lire ton article sur Bali en scooter c’était vraiment super intéressant je t’en remercie.
    J’aurais une question à te poser, qui n’a rien à voir avec les scooter. Mon conjoint et moi allons partir pour Bali pour au moins 20 jours et faire le tour total ainsi que des rentrées dans les terres. Nous essayons de savoir si le vaccins contre l’encéphalites japonaise était nécessaire dans notre cas. En effet, nous nous renseignons depuis plus de 2 semaines auprès de médecins et centres de vaccination international mais personne n’a le même sons de cloche.
    Du coup j’aurais voulu savoir si tu étais toi même vacciné contre cette maladie et savoir si tu nous le recommande.
    En te remerciant et au plaisir de te relire.
    Céline

    1. Bonjour Céline.
      La question des vaccins est toujours délicate, surtout pour le cas de l’encéphalite japonaise. En allant sur certains sites, on voit qu’il est recommandé pour un séjour à Bali. En réalité, ce vaccin est surtout recommandé pour les personnes allant séjourner plus d’un mois dans des zones rurales isolées, ce qui n’est pas votre cas. Donc à votre place, je ne le ferais pas et m’assurerais juste de bien me protéger des moustiques. Libre à vous de voir comment vous le sentez.

      1. Bonjour Fany,
        Je te remercie pour ta réponse. Avoir l’avis d’une voyageuse est réconfortant. Je pense que nous allons donc partir sans ce vaccin.
        Merci encore

  8. Bonjour 🙂

    Super article…

    J’ai quelques-uns questions à vous poser..
    Avec mon conjoint nous allons a Bali fin avril pour 13jrs.
    UBUD – MUNDUNK (ou lovina on hésite encore) – BATUR – AMED – NUSA PENIDA – JIMBARAN ( pour finir notre voyage).

    Au départ, on voulait louer un scooter dans chaque ville et prendre un taxi pour nous amener de Ubud a mundunk par exemple. Mais en lisant votre article et tant d’autres, je me demande s’il n’est pas mieux de louer un scooter a Ubud pour 2semaines et le ramener en partant. Ce qui me faisait peur c’est les distance en scooter à deux dessus, est-ce que 2h sur un scooter n’est pas fatiguant ? Sachant qu’on aura 2 sac à dos.
    Je pense que financièrement et afin de profiter un maximum des paysages c’est mieux le scooter pour les 2 semaines.je voulais votre avis…

    Merci beaucoup 😏😃😃😃

    1. Salut. Nous somme allé à Bali en octobre. 13 jours sur place.
      Nous avons fait 2 nuit à ubud puis nous avons loué un scooter. Nous sommes partis vers le nord ens arrêtant à jatiluwih. Nous avons poussé ensuite vers munduk où nous avons dormi. Nous avons repris la route l après midi après une ballade aux chutes d eau. Jusqu’à tulamben 1 nuit puis amed pour 2 nuits. Nous avons bouger autour jusqu’à titra ganga. Nous sommes descendu ensuite sur sanur pour aller à nusa penida. Après 2 jours sur l ile nous avons rendu le scooter à ubud. Pris un taxi jusqu’à canghu et repris un scooter pour rayonner sur jimbaran denpasar pendant 3 jours.

      Globalement 1 sac à dos de 50l et un de 70l. A 2 dessus. Ça fait 600km en 13 jours.
      Ça se fait tranquille et ça vaut largement le coup. Le scooter c’est le mieux.

      1. Bonjour,

        Je vois remercie pour votre réponse! Ça me rassure et je pense que nous procéderons de la même manière…
        Petite question supplémentaire.. depuis sanur vous avez prit le ferry jusqu’à NUSA PENIDA, il me semble que c’est seulement avec le ferry que nous pouvons transporter le scooter ?

        Merci bcp

        1. On a laissé le scoot sur le parking de la société de transport maritime nous en avons loué un autre à n’usa penida.
          200k roupie pour 3 jours.

          1. Bonjour,
            . merci à vous deux pour vos retours.
            Effectivement je pense que pour profiter un maximum de l’expérience, le scooter reste le meilleur moyen.
            Après, je pense qu’on avisera au fur et à mesure si un deuxième scooter est nécessaire… Concernant nusa penida, je pense que nous procéderons de la même façon ou bien avec le ferry.

            Merci :))

    2. Bonjour Pihery,
      Le scooter sera pour sûr l’option la plus intéressante et la plus économique pour profiter des paysages et s’arrêter dans les petits villages. Par contre, le scooter est aussi une activité qui demande beaucoup d’énergie. Il faut se concentrer sur la route, trouver son chemin et être conscient du risque de panne ou de mauvais temps. Si vous décidez d’opter pour une location de scooter pour la durée totale du séjour, les trajets entre chaque étape prendront plus de temps qu’en taxi, mais ces moments deviendront aussi une excursion à part entière. C’est une expérience qui vaut vraiment le coup.
      Par contre, en ce qui concerne le nombre de scooter, si vous louez uniquement à chaque étape, un scooter suffira. Si vous vous lancez dans la traversée de Bali, il va vous falloir 2 scooters pour pouvoir transporter les sacs et avoir assez de puissance dans les montées. Le fait d’avoir 2 scooters est aussi très pratique en cas de panne. Cela permettra à l’un de vous deux d’aller chercher un garagiste pendant que l’autre attend avec le scooter en panne.
      Voyez donc si vous vous sentez de tenter l’aventure ou si vous préférez vous la jouer plus confort.

      1. Nous n avons eu ni accident ni panne. Cependant la conduite si vous n’avez jamais touché de 2 roues peut être compliquée.
        Il faut juste ne pas vouloir aller trop vite et être vigilent.
        Ma femme a fait tout le trajet derrière moi sur le même scooter avec un sac entre mes jambes et l autre sur son dos. Bien repartir les charges et c’est assez simple.
        Pour profiter du paysage et des personnes le scoot est vraiment l idéal. Et sur plusieurs trajets plus rapide que la voiture.

    3. Bonjour, je me permets de répondre, car j’ai déjà passé deux semaines à Bali l’année dernière en ne me déplaçant qu’en scooter, sur toute l’île. J’étais avec ma fille sur un 125cc, et deux sac à dos, mais c’était nickel même pour le plus longs trajets du genre Munduk-Amed..Par contre, perso je conseillerai de louer un scooter sur un site tel que Bali big bike , https://www.bali-big-bike.com/ , certes c’est plus cher, mais les engins sont en parfait état, l’assurance est comprise avec casque et trousse de secours! Ils peuvent te l’amener à ton hotel partout à Bali et le récupérer ou tu veux également (10 dollars pour l’amener ou le récupérer). Ca a un coût (réduit quand même) mais c’est très pratique, et pas de prise de tête! je repars trois semaine fin mai et j’ai déjà réservé en toute confiance! Bon voyage, je suis tellement pressée d’y retourner!

  9. Bonjour, nous sommes une famille avec trois enfants et le concept de la traversée de Bali en scooter nous tente.
    A partir de quel âge peut-on louer un scooter ?
    Cordialement
    Laure

    1. Bonjour Laure.
      Je ne sais pas s’il y a un âge limite pour conduire car on croise souvent des enfants au guidon d’un deux-roues. Il va quand même falloir se préparer à payer des bakchich à la Police si vous vous faites arrêter pour un contrôle, car la seule chose qu’ils regarderont c’est le permis international du conducteur, chose qu’un mineur ne peux avoir. Le BSR n’est pas reconnu à l’étranger.

    1. Je me baignais uniquement quand mes affaires étaient dans une chambre d’hôtel. Entre deux étapes je roulais et m’arrêtais juste pour manger et prendre des photos. 😊

  10. Bonjour Fany,
    Merci pour cet article très complet sur l’utilisation du scooter à Bali et aussi pour tes autres articles très enrichissants. J’ai pour projet de partir à Bali l’été prochain avec mon conjoint et j’aimerai utiliser le déplacement en scooter le + possible. A savoir que je n’en ai jamais conduit et lui non plus. Je compte du coup voir pour passer la formation 125 en France avant de partir (en espérant que cela ne soit pas trop cher…).
    Par contre je me demandais comment ça se passe quand on gare son scooter à un endroit pour aller visiter ? Il n’y a pas de risque de vol ? Que faisais tu du casque pendant les visites ?
    Merci d’avance pour ta réponse.

    1. Bonjour Maeva.
      Vous allez adorer Bali en scooter. Si vous n’avez jamais conduit, ce serait bien de commencer sur des route faciles où la circulation n’est pas trop dense et où les dénivelés ne sont pas trop forts. Je vous déconseille de passer la formation 125 car elle n’est pas reconnue à l’étranger. C’est un peu l’arnaque pour le prix et le temps que ça coûte. Si votre permis de conduire actuel valide déjà la conduite des 125 (des fois c’est tamponné par erreur), dans ce cas la loi vous permet de garder ce permis validé même si vous n’avez jamais passé d’examen. Si par contre la section 125 n’est pas validée, il va falloir passer le permis A1 pour valider le tout.
      Concernant le stationnement, on se gare où on veux (et surtout où on peut). Il n’y a pas de règles strictes. Pas besoin de cadenas comme en France. Les balinais ne volent pas. Vous pouvez transporter votre casque avec vous si vous ne voulez pas qu’il disparaisse, mais dans la plupart des cas, on le laisse accroché au guidon, et tout se passe bien. Il m’arrivait même de laisser les clés sur le scooter et il n’a jamais bougé. C’est pour dire. 😉

  11. Bonjour Fany
    Vraiment merci pour cet article plein d’humour et de renseignements pratiques.
    Je voulais savoir, si j’ai bien compris il faut un permis moto pour conduite un scooter > à 125cc. Mais qu’en est il d’une cylindrée plus faible? Et en trouve t on sur bali? Et pour finir sur une journée ou 2 seulement, est ce que ce cette cylindrée est quand même utilisable sur les routes de Bali.
    merci pour tout et surtout trés tres bonne continuation.

    1. Bonjour Titi.
      Tu peux louer un scooter 115 ou 125cc si tu n’as pas de permis moto. Après, libre à toi de choisir tu souhaites faire faire un permis auprès de la Police locale ou si tu prends le risque de payer des amendes. Sache quand même que même avec un permis local, il y a des chances pour que la Police trouve une excuse pour te faire payer si elle t’arrête (d’où l’intérêt d’avoir un porte-monnaie avec un petit billet dans le coffre). Ça fait partie du jeu. 😉
      Niveau puissance, il est possible d’aller un peu partout avec un 115cc à une personne sur la moto. A deux, ça sera plus lent, mais c’est aussi possible dans la plupart des coins. Evitez juste la route entre Kintamani et la côté Nord, où le dénivelé est beaucoup trop fort. Autour de Sidemen ou de Ubud, il y a de belles balades possibles à la journée.

  12. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article!
    J’ai une question: nous aimerions louer un scooter vers Kuta pour faire un petit tour de Bali avant de partir sur les îles Gili est Lombok, dans ce cas ci, ou pouvons-nous laisser notre scooter ?

    Merci beaucoup 🙂

    1. Bonjour Marlène.
      La plupart du temps (voire tout le temps), il faut rapporter le scooter au même endroit. Renseignez-vous une fois sur place, mais je pense qu’il faudra faire le tour de Bali puis rapporter le scooter à Kuta. Ensuite, montez un taxi jusqu’au port de Sanur pour prendre le ferry qui rejoint les Gilis.
      Lors de mon voyage, j’ai commencé par un séjour aux Gilis. J’ai ensuite fait le tour de l’île en scooter avant de terminer avec un séjour à Nusa Penida. C’était l’option qui me paraissait la plus pratique.

  13. Bonsoir
    Nous partons a Bali fin avril pour 15 jours .Est-il plus prudent de réserver son scooter avant le départ par internet ou sur place car j’entends dire que les scooters ne sont pas en bon etat et ne sont pas assurés
    Merci
    Christelle

    1. Bonjour Christelle.
      L’idéal est de louer directement sur place. De cette manière vous pourrez tester le scooter et faire jouer la concurrence.

  14. Merci pour cet article super complet! Je ne savais pas qu’il était possible de demander un permis temporaire pour conduire à Bali, c’est une super idée! Je note pour un futur voyage (très prochainement j’espère :D)

  15. Génial ton article! J’ai dans l’idée d’en louer un pour le coup mais pas de permis moto j’espere donc pouvoir le faire en toute légalité 😉 Très complet et interessant, j’avoue que sillonner bali à scooter me parait plus agréable pour observer les environs! Je note en tout cas! L’histoire de l’assurance c’est bon à savoir je verifierai tout cela si mon voyage se concrétise 😉 Merci pour ce beau billet 👍

    1. Contente que tu aies aimé! 😄 Bali en scooter c’est vraiment le rêve.
      Pour ce qui est du permis, tu peux aller faire un permis temporaire à la Police de Denpasar dès que tu arrives. Comme ça pas de soucis en cas de contrôle. 😉
      Tiens moi au courant le jour où tu te lances dans l’aventure… J’aimerais connaître tes impressions.

  16. Bonjour,
    Une petite question pratique… comment faites-vous entre deux étapes avec les sac-à-dos et les visites ?
    Par exemple je vais faire Ubud / Munduk mais sur la route je compte m’arrêter plusieurs fois pour les rizières, les temples etc.
    Que faire de son gros sac-à-dos ??
    Comment avez-vous fait ?
    Merci !

    1. Hello Calire!
      Tu permets qu’on se tutoie j’espère. 😊
      En gros, tu peux laisser le gros de tes affaires dans ta guesthouse d’Ubud si tu comptes y repasser après. Sinon de mon côté j’ai voyagé avec mon gros sac sans faire de grosses visites sur les trajets. Ça ne m’a quand même pas empêché de m’arrêter prendre des photos ou manger un bout dès que je trouvais un coin sympa. Comme la selle des scooters remonte légèrement à l’arrière, le poids du sac ne se ressent pas sur les épaules.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.