Fermer
Cambodge

Que voir à Phnom Penh? 8 lieux à ne pas manquer

Visite de Phnom Penh: Que voir?

Phnom Penh est souvent une étape obligatoire pour se rendre de Siem Reap aux plages du sud. Mais c’est aussi souvent une étape négligée.
Pourtant, Phnom Penh est un passage important pour comprendre le Cambodge. Après avoir vu les temples d’Angkor témoignant d’un passé ancien, Phnom Penh vous fera découvrir le sombre passé de l’époque des Khmers rouges et le nouveau visage du pays.

Alors que voir à Phnom Penh? La visite commence…

 

1- Le Palais Royal

Ouvert tous les jours de 8h à 10h30 et de 14h à 17h – Entrée: 10$

Palais royal de Phnom Penh

Une des visites à ne surtout pas manquer à Phnom Penh: le somptueux Palais Royal.

Une tenue correcte est exigée. Il faudra donc vous couvrir les épaules et les genoux par respect.
Une fois passé l’entrée, vous pourrez vous promener de pavillon en pavillon pour admirer les riches ornements, les jardins travaillés tels des sculptures et les innombrables Bouddhas ici et là.

Pour la petite histoire, le palais a été construit en 1866 par le roi Norodom et est encore aujourd’hui la résidence du roi. Il a seulement été déserté par la famille royale pendant le génocide Khmer rouge.

Au fil des années, les bâtiments ont subi de nombreuses modifications, mais je ne vous en dit pas plus, vous découvrirez ça par vous même…

2- Le musée national

Ouvert tous les jours de 8h à 18h – Entrée: 10$ par adulte et 5$ pour les personnes de 10 à 17 ans

Juste à côté du Palais Royal, le musée national est un bon complément pour découvrir la culture khmère et sa riche histoire.

Les collections regroupent de nombreux objets d’art, antiquités et peintures datant de la préhistoire et de l’époque de l’Empire Khmer. Comptez une bonne heure de visite.

Si vous n’êtes pas un grand fan de musées, vous pourrez passez votre chemin et plutôt aller vous balader en ville.

3- Le monument de l’Indépendance

Ouvert tout le temps – Gratuit

Monument de l'Indépendance du Cambodge à Phnom Penh

Ce n’est pas vraiment une visite, c’est plus un monument que vous apercevrez à un moment où un autre en prenant un tuk tuk ou en sirotant un verre du haut d’un rooftop.

Le monument a été construit en 1958 pour célébrer l’Indépendance du Cambodge qui, elle, date du 9 novembre 1953, quand les Français sont finalement partis s’occuper de leurs affaires.

Vous retrouverez le monument sur les billets de 100 riels… Ça peut vous donner une idée de photo sympa, en tenant un billet dans votre main avec le vrai monument en arrière-plan. Mais je dis ça, je dis rien.

4- La prison de Tuol Sleng et le musée du génocide

Ouvert tous les jours de 7h à 17h30 – Entrée: 5$ / personne

Prison de Tuol Sleng et le musée du génocide à Phnom Penh

On entre maintenant dans l’histoire plus récente (et la plus dure): la période Khmère rouge qui dura de 1975 à 1979 sous la direction de Pol Pot.

La prison de Tuol Sleng, également appelée S-21, était l’une des 190 prisons du régime Khmer rouge. C’est la plus tristement célèbre étant donné que seulement 7 personnes en sont ressorties vivantes à la libération sur les 14000 personnes ayant été incarcérés en 4 ans.

À l’origine, c’était un lycée français avec ses salles de classe et sa cour de récré. Un lieu charmant à l’ombre des manguiers. Mais les Khmers rouges ont transformé les lieux en prison en ajoutant de petits murs dans les classes pour en faire des cellules exiguës.

Ici, adultes, enfants et même bébés ont été exécutés dans des circonstances horribles. Les détenus étaient torturés pendant de longues heures jusqu’à ce qu’ils avouent enfin des crimes qu’ils n’avaient pour la plupart pas commis. Au yeux des Khmers rouges, il n’y avait pas d’innocents, tous étaient des “ennemis de l’Angkar” (autrement dit des ennemis de l’Organisation).

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le sujet, je vous conseille le livre “S-21 ou le crime impuni des Khmers rouges” de David Chandler, grand spécialiste de l’histoire du Cambodge. Il raconte la vie dans la prison grâce aux nombreux documents retrouvés sur place et aux témoignages des rares survivants.

5- Le cimetière de Choeung Ek (Killing fields)

Ouvert tous les jours de 8h à 17h30 – Entrée: 5$ / personne (supplément pour l’audio-guide qui est bien utile)

Cimetière de Choeung Ek à Phnom Penh

Toujours dans le même registre, le cimetière de Choeung Ek, situé à quelques kilomètres en dehors de Phnom Penh, complétera votre découverte de la triste histoire du Cambodge.

Le top est de négocier un tuk tuk pour visiter Tuol Sleng et les Killings Fields en une journée pour environ 15$ (à diviser par le nombre de personnes).

Attention! Cette visite est très prenante, tout comme la précédente. On y va pour un devoir de mémoire, un peu comme la visite des camps d’Auschwitz-Birkenau en Pologne. Si vous ne vous sentez pas prêt à supporter ça, ne vous forcez pas. On est tous différents face à l’horreur.

Comment décrire Choeung Ek? Difficile de mettre des mots sur cet endroit… Surnommés les Killing Fields (champs meurtriers ou charniers), c’est ici que les Khmers rouges pratiquaient leurs exécutions en masse.

Les personnes arrivaient en groupe, hommes, femmes et enfants, et attendaient leur tour en ligne. Ils étaient tués un par un à coups de bambous ou de machette dans le crâne. Les nouveau-nés étaient, eux, frappés contre un arbre sous les yeux de leur mère avant qu’elle-même soit exécutée.

Niveau horreur, difficile de faire pire. Après ma visite, j’en avais l’estomac retourné. Je suis restée toute la soirée allongée sur mon lit à revoir en boucle les même images.

Pour mieux comprendre les lieux, je vous conseille vivement de prendre un audio-guide. Et je le répète, si vous ne vous sentez pas, n’y allez pas.

6- Le Marché Central

Ouvert tous les jours de 7h à 17h – Gratuit (c’est un marché)

C’est un des emblèmes de Phnom Penh, un lieu à ne pas rater!

Construit dans les années 30 d’après le projet de l’architecte français Jean Desbois (moi non plus je ne le connaissais pas), cet immense bâtiment jaune art déco ne passe pas inaperçue.

Ici, vous trouverez de tout. Des bijoux, des vêtements, de l’électronique, du poisson (ce que je vous déconseille en guise de souvenir)… Bienvenue à la foire au boudin!

Avis aux amateurs de marchés: il existe aussi le marché russe, réputé pour ses vêtements bon marché et autres babioles. On trouve beaucoup de contrefaçons de grandes marques à des prix intéressants. Personnellement, je n’aime pas passer ma vie au milieu des échoppes de souvenirs donc si c’est pareil pour vous, le marché central sera largement suffisant.

7- Le Riverside

Ouvert tout le temps (c’est un quartier) – Gratuit (toujours parce que c’est un quartier)

Riverside de Phnom Penh et ses berges ensoleillées

A moins que vous ne parliez vraiment pas anglais, je pense que vous avez compris que le Riverside est le quartier au bord de la rivière. Et la petite rivière en question n’est autre que le Mékong.

Vous pourrez vous promener sur les berges et profiter de la brise légère. C’est plutôt agréable vu la chaleur qu’il fait parfois à Phnom Penh.

Ici, vous êtes dans le repère des touristes. Ne vous étonnez donc pas de voir plus de grands blonds en marcels que de locaux. Il y a aussi des bars à filles un peu partout et des restaurants bien plus chers qu’ailleurs. Tourisme oblige.

Même si le Riverside n’est qu’une facette de Phnom Penh, et pas la plus khmère, j’aime quand même m’y balader de temps en temps. On trouve de nombreux rooftops pour profiter de la vue sur le Mékong, il y a des enfants qui viennent jouer sur les berges en fin de journée, et c’est aussi là qu’a lieu le marché de nuit (Phsar Reatrey). Ne manquez donc pas ça!

8- Wat Phnom

Ouvert tous les jours de 8h à 18h – Gratuit

Le temple de Wat Phnom à Phnom Penh

Pensez à porter des vêtements couvrant vos épaules et vos genoux comme dans tous les temples.

On ne va pas au Cambodge sans visiter de temples. Vous croyez y échapper? Malheureux!

Wat Phnom fait partie de ces temples qu’il faut visiter. Pas parce que c’est le plus joli du pays, ça reste un temple parmi tant d’autres à première vue (bien qu’il soit joli). Mais en cherchant mieux, on se rend compte que c’est un lieu important pour les habitants de Phnom Penh. C’est en effet ce temple qui a donné son nom à la ville. Rien que ça.

L’histoire raconte qu’une vieille dame fortunée nommée Daun Penh trouva un jour un gros arbre échoué au bord du Mékong suite à une crue. Voulant récupérer le bois précieux, elle découvrit à l’intérieur du tronc quatre statues de Bouddha en bronze et une en pierre. Suite à cette miraculeuse trouvaille, une colline de 27 mètres de haut fut érigée avec un temple en son sommet abritant les trésors. Wat Phnom était né.

Bonus: l’île de la Soie

Si vous avez plus de temps, vous pouvez aussi aller passer une journée à Koh Dach, l’île de la soie. Située au Nord de Phnom Penh, c’est un havre de paix qui vous changera de l’agitation de la ville.

Pour en savoir plus, Rattana du blog Ici-Laos-Cambodge vous en parlera mieux que moi dans son article sur Koh Dach.

Voilà. Ce sera tout pour les visites à ne pas rater à Phnom Penh. Si vous souhaitez aller plus loin dans la lecture, allez voir les 5 choses qui me font aimer Phnom Penh, et les 5 choses qui me font parfois détester cette ville.

Qu’en pensez-vous? Avez-vous des choses à rajouter? Ou à enlever? Dites-nous tout…

 

 

Vous n’avez pas encore réservé vos vols pour Phnom Penh?

 

Ou peut-être vous faut-il une chambre d’hôtel?



Booking.com

Fany

L'auteur Fany

Voyageuse spontanée. Expat multirécidiviste et cheese addict. Je partage avec vous plein de conseils et bonnes adresses pour organiser vos voyages en Asie et en Europe. Rejoignez-moi sur mon profil Google+

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.