Fermer
Chine

Prendre le train en Chine: le guide de survie

Train en Chine: le guide de survie

Lors d’un voyage en Chine, vous serez sûrement amené à prendre le train pour vos déplacements. Le réseau de chemins de fer est dense et c’est un excellent moyen de découvrir le pays et ses habitants.

Oui mais voilà… Prendre le train, c’est bien, mais prendre le train en Chine peut vite devenir un parcours du combattant si on ne connaît pas les bases. Et si comme moi vous ne parlez pas le chinois (Quoi? Tu parles pas chinois?), il y a peu de chances que quelqu’un puisse vous aider.

Après avoir moi-même bien galéré en gare, je vous ai préparé ce guide de survie du train en Chine qui vous sera bien utile pour passer de bonnes vacances.

Pour commencer, pourquoi faut-il prendre le train en Chine?

Le train est un transport économique en Chine
Cheap! Cheap!

1- Parce que c’est moins cher que l’avion

Pour les grands trajets, il y a la possibilité de prendre un vol intérieur qui vous emmènera aux 4 coins de la Chine en quelques heures. Seulement, il faut réserver sa place longtemps à l’avance, payer le prix et se rendre à l’aéroport souvent en dehors de la ville.

Sinon il y a le train. Les gares sont facilement accessibles en transports en commun, et le train vous emmènera partout sans vous ruiner.

2- Parce que c’est plus confortable que le bus

Pour les trajets moins longs (qui sont souvent de plusieurs heures vu l’étendue du pays), il y a aussi la possibilité de prendre le bus.

Le bus est parfois plus rapide, parfois plus long que le train (les embouteillages peuvent tout changer) mais offre moins de liberté une fois à bord.

En optant pour le train, vous serez libre de vous allonger sur une couchette, de vous dégourdir les jambes dans les couloirs, de manger au restaurant, de fumer votre cigarette, ou encore de vous refaire une beauté aux sanitaires. Nous reviendrons sur les services disponibles à bord du train en fin d’article…

Le train permet de découvrir la Chine rurale
Joli, hein?

3- Parce que le train permet de découvrir la Chine rurale…

Autre argument en faveur du transport ferroviaire: les chemins de fers passent au beau milieu des villes, mais aussi des villages, des forêts, des rizières, etc.

Par exemple, au moment où je vous écris, je suis dans la province du Yunnan, dans un train entre Kunming et Dali (pas le peintre). Nous sommes dans les montagnes. Le trajet est ponctué entre tunnels et ponts au-dessus de vallées grandioses creusées par les rivières. Je n’aurais pas pu voir d’aussi beaux points de vue depuis la route.

Prendre le train en Chine permet de rencontrer les chinois
Nihao!

4- … Et de rencontrer les chinois

Le train est aussi un excellent moyen d’entrer un peu dans la vie des chinois. Même si la barrière de langue empêche les discussions passionnées, le fait de passer de longues heures dans le même espace met tout de suite plus à l’aise.

Lors de mes différents trajets, j’ai (presque) toujours été l’unique touriste étrangère du train. Difficile de passer inaperçue.

On échange un regard, puis un sourire, puis des fruits… C’est sympa.

Où réserver ma place?

Il y a deux possibilités, la seconde étant de loin la plus pratique.

Directement en gare

Pour ceci, ne croyez pas vous présenter le jour même pour obtenir une place! Les trains sont souvent complets à l’avance.

Si vous souhaitez trouver une place, il faut vous rendre en gare au moins un jour à l’avance, voire beaucoup plus tôt sur certains trajets. Cela fait perdre du temps et ne vous garantit pas les disponibilités.

On arrive donc à l’option la plus pratique…

Sur l’application Ctrip

Ctrip est l’application à avoir absolument pour voyager en Chine. Je vous la présente plus en détails dans l’article sur les 5 applications indispensables pour voyager en Chine.

L’avantage de Ctrip est que vous pourrez réserver vos billets de train à l’avance même si vous n’êtes pas encore sur place. Cela vous garantira une place dans le train de votre choix. Du coup, pas besoin d’aller en gare avant le jour J.

De plus, vous aurez un bon aperçu des trains disponibles, des types de sièges (nous en parlons mieux plus bas), et des prix. C’est plus pratique que d’être face à un agent de réservation ne parlant que chinois.

Comment choisir ma place?

Vous verrez sur Ctrip qu’on vous propose 3 types de sièges:

  • Les sièges durs
  • Les couchettes dures
  • Les couchettes molles

Dit comme ça c’est bizarre, je sais. Allons donc plus dans les détails…

Les sièges durs

Sièges durs dans un train en Chine
Comme à la maison!

C’est sans surprise l’option la moins chère. Alors… Vous vous imaginez sûrement un siège en bois rudimentaire qui casse le dos… Et bien non.

J’ai testé les “sièges durs” pour en savoir plus sur un trajet de 6 heures seulement (pas folle la guêpe). Et bien grosse surprise… C’est tout sauf ce que j’imaginais! En fait, les sièges durs ne sont ni des sièges, ni durs. C’est tout simplement un wagon de couchettes où chacun s’assoit sur les couchettes du bas. On est donc 4 personnes par couchette alignés bien gentiment comme sur un canapé.

Le gros avantage c’est que chacun s’installe comme il le sent. Certains montent sur la couchette du dessus pour faire la sieste, d’autres occupent un strapontin dans l’allée pour profiter de la petite table, etc.

Le moins c’est que tout le monde est assis en face à face, situation assez pesante quand on est l’unique étranger et que tous les regards se posent sur nous.

Je vous recommande donc les sièges durs pour des trajets de jours de quelques heures. C’est économique et cela permet de rencontrer plus facilement les chinois.

Les couchettes dures

Couchettes dures dans un train un Chine
Siesta!

On arrive au milieu de gamme avec les couchettes dures qui sont bien des couchettes, mais qui ne sont pas (vraiment) dures. Ce sont plutôt des matelas fins et fermes.

Si vous êtes sensibles du dos et aimez les matelas bien molletonnés, passez directement à la case “couchettes molles” plus bas.

Sinon, si comme moi vous appréciez la fermeté et si vous souhaitez trouver un bon compromis confort/prix, ces couchettes sont faites pour vous.

Les compartiments de couchettes dures sont les mêmes que pour les sièges durs. Ce sont des compartiments ouverts de 6 couchettes sur 3 niveaux.

Il y a la couchette du bas qui permet de s’asseoir sur son lit et de profiter de la petite table centrale. L’inconvénient est que d’autres personnes peuvent éventuellement s’asseoir sur votre lit ou vous observer dormir.

On arrive à la couchette du milieu que je vous déconseille si vous avez le choix. C’est celle qui offre le moins d’espace. Impossible de s’asseoir sur son lit.

Et on termine avec la couchette du haut qui est certes difficile d’accès, mais qui permet de dormir à l’abri des regards et de garder ses objets de valeur en sécurité (même si les vols sont rares en Chine).

Les couchettes molles

Le top du top sont les couchettes molles, qui sont aussi les plus chères et les plus demandées. Elles offrent un matelas confortable et plus d’espace que les couchettes dures. Les compartiments sont fermés et proposent 4 couchettes sur 2 niveaux.

Si vous souhaitez profiter de ce luxe, pensez à réserver plusieurs jours à l’avance.

Comment je réserve?

Maintenant que vous connaissez votre horaire et le type de siège qui vous convient, il va falloir réserver.

Pour ceci, on vous demandera de renseigner votre nom tel qu’il figure sur votre passeport (avec prénom, prénoms secondaires et nom de famille). Vérifiez bien l’orthographe, c’est comme pour les billets d’avion. Une faute de frappe peut vous faire refuser l’embarquement.

On vous demandera également votre numéro de passeport (toujours comme si vous réserviez un vol international). Attention aux fautes de frappe ou au correcteur automatique.

Et une fois en gare?

1- Passez le contrôle de sécurité

Passage de contrôle de sécurité dans un gare chinoise
2h plus tard…

Là encore, ça se passe plus comme à l’aéroport que comme dans une gare. Il va falloir vous rendre en gare 2 heures à l’avance et passer le contrôle de sécurité en passant vos bagages aux rayons infrarouges.

Vous passerez ensuite sous un porche de sécurité et un agent vous bipera le corps au détecteur de métaux.

Normalement il n’y a pas de problèmes. J’ai juste eu des soucis à la gare de Kunming où mon petit couteau-suisse a été refusé. C’est un cas particulier car Kunming a vécu un attentat il y a quelques années. Du coup la sécurité est renforcée.

Suite au refus de mon couteau-suisse, j’ai dû aller au bureau de fret pour le faire envoyer par colis à Dali, ma destination. Cela m’a coûté 20 yuans et j’ai dû retourner à la gare le lendemain de mon arrivée pour récupérer mon précieux couteau. Pas vraiment pratique!

Je vous raconte tout ça au cas où il vous arrivait la même chose, mais dans la plupart des gares aucun problème avec les couteaux-suisses. Passons à la suite…

2- Changez votre billet

Une fois la sécurité passée, il va falloir retirer votre billet papier si vous l’avez réservé sur Ctrip.

Dans certaines gares, comme à Chengdu par exemple, le retrait du billet se fait avant le contrôle de sécurité.

Il y a plusieurs guichets où les gens font la queue. Pour trouver la bonne file d’attente, demandez à un agent de gare en lui montrant le nom de votre destination en caractères chinois. Pour ça, il va falloir le photographier à l’avance car très peu de personnes parlent anglais (vraiment très très peu). Si vous voyagez sans téléphone, demandez au réceptionniste de votre hôtel de vous écrire le nom de votre prochaine destination.

3- Trouvez la « porte d’embarquement »

En Chine, on attend le train en salle d'embarquement.
On attend!

Cela peut surprendre mais on n’attend pas son train sur le quai comme dans la plupart des pays du monde. Encore une fois, les choses se passent comme dans un aéroport. On attend en salle d’embarquement s’il y en a une ou dans la queue devant la porte d’embarquement affichant le numéro du train. Pour ça, il suffit de faire comme au jeu de memory en cherchant la porte qui indique le même code que sur votre ticket (des chiffres et des lettres).

Dans le pire des cas, vous pourrez toujours montrer votre ticket à quelqu’un pour demander votre chemin.

Une fois que l’embarquement commence, munissez-vous encore une fois de votre ticket et de votre passeport afin que l’agent puisse valider votre titre de transport (avec un coup de tampon ET un clic de compostage, rien que ça).

4- Montez dans le bon wagon et installez-vous confortablement

Trouver le bon wagon en Chine
Vite! Vite!

Bon, là, le plus dur est fait! Il ne vous reste plus qu’à trjeouver le bon numéro de voiture et… représenter votre ticket à l’hôtesse à l’entrée du train. Sincèrement, le mec qui arrive à frauder en Chine, il faut qu’il m’explique sa technique…

Une fois à bord, c’est comme de partout, il faut trouver son numéro de siège.

Si vous avez un siège dur, vous organiserez l’espace avec les 3 autres personnes ayant le même numéro. Si par contre vous avez une couchette, rappelez-vous juste à quel niveau était votre place lors de la réservation: bas, milieu ou haut.

5- Complément spécial train de nuit

Pour les trains de nuit, il y a une petite particularité qui s’ajoute au process. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

En début de soirée, une dame munie d’un classeur va vous demander votre billet en échange d’une carte (de type carte magnétique).

Ne cherchez pas midi à quatorze heures, cette carte ne vous donnera pas droit à un repas gratuit ou quoi que ce soit d’autre. C’est seulement un moyen pour le personnel de savoir qui est à bord du train en cas de contrôle pendant la nuit.

Au petit matin, cette même dame repassera pour faire l’échange inverse et ainsi vous rendre votre ticket.

Sinon, pour éviter les surprises, les lumières s’éteignent à 22h pétantes.

La vie à bord du train

1- Chacun fait c’qu’il lui plaît

Une fois à bord du train, faites votre vie. Regardez le paysage, dormez, lisez, discutez avec vos voisins, mangez… Les activités ne manquent pas. Si vous êtes à court d’idées, mon article sur les longs trajets en bus peux vous aider (cela marche aussi très bien pour le train).

2- Un p’tit creux?

Les train en Chine proposent de l'eau chaude gratuite
All you can drink

Pour ce qui est de la nourriture, il y a plusieurs possibilités.

Le top est de faire comme les chinois en prévoyant à manger et à boire à l’avance. Vous pouvez prendre des biscuits, des cacahuètes, des fruits et même des nouilles instantanées. Les chinois appréciant de manger chaud, chaque train propose un distributeur d’eau chaude gratuite pour les nouilles.

Si vous n’avez pas eu le temps d’apporter votre nourriture, vous aurez la possibilité de vous restaurer sur place.

De petits vendeurs ambulants circulent avec leur chariot en proposant des boissons (à température ambiante), des snacks et des soupes instantanées. Il y a moins de choix que dans un vrai magasin mais ça dépanne bien (et les prix sont raisonnables).

Et si vous avez envie de vous faire plaisir avec un vrai plat chaud, vous pourrez toujours vous rendre au wagon restaurant. On vous proposera des plats fraîchement cuisinés (pas du sous vide) comme dans un restaurant. Les tarifs sont assez élevés mais cela reste correct. Pour vous donner une idée, j’ai payé 27 yuans (3,5€) une délicieuse omelette aux tomates accompagnée d’un bol de riz.

Petite chose à savoir tout de même, le menu est entièrement en chinois. Du coup, l’idéal est d’avoir une application qui vous permette de traduire les caractères chinois (je vous en dis plus dans cet article).

Il arrive quelquefois que les vendeurs ambulants n’aient pas de soupes instantanées et qu’il n’y ai pas de wagon restaurant. Dans ce cas, des vendeurs proposent des plats chauds mais à des prix exorbitants (60 yuans soit 7,50€). Essayez donc de prévoir à l’avance.

Coin fumeur dans un train en Chine
T’as du feu?

3- Vous êtes fumeur?

Un coin fumeur existe entre chaque wagon. Vous trouverez des cendriers à disposition. La plupart des chinois qui fument ne prennent pas la peine de fermer les portes pour empêcher les odeurs de fumée de s’infiltrer dans les wagons. Donc si vous le pouvez, fermez les portes avant d’allumer votre cigarette.

4- On reste propre!

Les trains chinois sont assez pratiques pour ça. Au bout de chaque wagon, vous trouverez une toilette (à la turque) et quelques lavabos pour vous débarbouiller après un bon repas ou une bonne sieste. Vous aurez aussi sûrement un grand miroir à disposition et une poubelle.

Petite précision pour les toilettes: il n’y a jamais de papier. Pensez donc à toujours garder un rouleau dans votre sac.

Voilà, vous savez tout sur les trains en Chine. Vous pouvez maintenant partir sereins à la découverte de cet immense pays aux multi-facettes.

Avez-vous des questions? Des choses à rajouter?

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous. C’est le plus beau cadeau que vous puissiez me faire (pour Pinterest j’ai déjà tout préparé…).

Prendre le train en Chine: le guide de survie
Fany

L'auteur Fany

Voyageuse au long cours passionnée par l'Europe de l'Est et l'Asie, j'ai créé ce blog pour partager avec vous mes coups de cœur et conseils voyage. Rejoignez-moi sur mon profil Google+

2 commentaires

  1. C’est très complet comme petit guide et il n’y a rien à ajouter sauf que les toilettes ne sont plus tout à fait propres après une nuit de train 😞. J’ai fait Lanzhou/Dunhuang en septembre dernier : 26 heures de train en couchette molle, seule occidentale à bord. J’ai traversé des paysages extraordinaires et partagé ce moment avec une mère et sa fille retournant à Dunhuang. J’ai un chinois HSK2, ce qui veut dire débutant+ et cà m’a donné l’occasion de prendre un cours particulier intensif car les Chinois adorent papoter avec les étrangers. Que du positif et des super vacances. Bonne continuation !

Laisser un commentaire